Réunion bilan PPCR à la DSDEN 29

Les 4 syndicats siégeant en CAPD étaient invités à un bilan PPCR. Seuls 3 d'entre eux ont honoré l'invitation...
Le Sgen-CFDT était bien entendu présent. Par principe, nous refusons la politique de la chaise vide. Si vous avez des choses à dire, comptez sur le Sgen-CFDT pour les relayer !

Compte rendu de la réunion bilan PPCR 4 octobre 2018

Pas de chaise vide pour le Sgen-CFDT !

Si la DSDEN 29 avait invité les 4 organisations syndicales siégeant en CAPD à un bilan de la première campagne dite « PPCR » (Parcours Professionnels, Carrières et Rémunérations), seules 3 d’entre elles ont honoré l’invitation…

Le Sgen-CFDT était bien entendu présent. Par principe, nous refusons la politique de la chaise vide. En outre, porter la parole des collègues auprès de l’administration est pourtant essentiel surtout vu la mise en oeuvre chaotique de cet accord de revalorisation de carrière ! Si vous avez des choses à dire, vous pouvez comptez sur le Sgen-CFDT pour les relayer !

Signataire de PPCR notamment en raison du réel gain financier que cela apporte aux agents, le Sgen-CFDT se doit de remonter les dysfonctionnements constatés par ces mêmes agents. C’est précisément ce que nous avons fait.

Consternation, incompréhension, démotivation : le moins que l’on puisse dire, c’est que beaucoup de nos collègues sont déstabilisés par l’appréciation qu’ils ont reçue le 18 septembre…

 

Plus d’avis motivés mais des appréciations démotivantes !

Le Sgen-CFDT a profité de cette réunion pour dénoncer la pérennité des avis pour le passage à la Hors-Classe, nouveauté PPCR, préjudiciables aux personnels et excluant, de fait, tout effort fait par un agent « mal ou sous-évalué » de prime abord. D’autant que, l’avis portant sur l’ensemble de la carrière, il se peut que les IEN ne mesurent pas (ou ne connaissent pas !) tout ce que les agents ont pu effectuer durant leur carrière. Certaines fonctions ou services rendus ne sont pas mis en évidence (intérim de direction, projets particuliers, fonction de MAT, etc…) privant de ce fait les agents d’une reconnaissance institutionnelle et engendrant une compréhensible démotivation. Est-ce là l’effet recherché par notre administration ?

 

Des relations dégradées agents/hiérarchie de proximité

Si les comptes rendus du RDV carrière rédigés par les IEN sont globalement compris par les agents (peu de contestation à ce niveau : 81% des agents n’ont émis aucun avis, ni négatif, ni positif, suite à la publication de ces éléments), là où le bât blesse, c’est sur l’appréciation de la DASEN. Celle-ci fonde sa décision sur le compte rendu mais aussi sur la grille du référentiel. La DASEN attribue une appréciation qu’elle estime en « cohérence » avec la grille et l’avis de l’IEN. Par ricochet, ce sont bien les IEN qui sont en première ligne pour « recueillir » le désarroi ou la colère des collègues. Ce n’est pas ainsi que les relations seront apaisées et facilitées…

 

Une attente beaucoup trop longue !

Les personnels vus en début d’année scolaire doivent attendre de très longs mois (parfois plus de 9!) pour prendre connaissance des avis des IEN. C’est évidemment trop long ! Souvenons-nous de l’émotion que suscitait il y a peu encore un délai de 3 mois entre une inspection et la mise à disposition de son rapport, qui devait réglementairement parvenir avant deux mois ! On en est bien loin aujourd’hui ! Cela n’a pas beaucoup de sens de devoir patienter ainsi. Cela pourrait changer l’année prochaine mais pas cette année, en raison d’une harmonisation académique.

 

Quel pilotage des RDV de carrière ?

Une harmonisation des pratiques est mise en place. Méthode, déroulement du RDV, guide d’indicateurs de maîtrise pour chaque compétence, guide d’entretien, échanges de pratiques entre IEN… Cela aura-t-il pour effet de rendre plus équitable cette nouvelle évaluation ? Il est trop tôt pour le dire.

 

Un encouragement à remplir le document support

Le document support à la discussion du RDV carrière est rempli par les collègues à chaque fois. Les agents bien qu’informés par les IEN du caractère non obligatoire de ce document ont compris qu’il leur plus favorable de le renseigner. Depuis le début, nous incitons les collègues à se saisir de ce document et à y porter toutes les actions mises en oeuvre au cours de leur carrière.

 

 

Et maintenant ?

Une exigence de communication !

Le Sgen-CFDT a porté l’exigence d’une meilleure communication en direction des personnels. Il est anormal par exemple que nous ayons appris lors de ce groupe de travail que tous les items ne se valaient pas et que certains, considérés comme « le cœur de métier », étaient davantage significatifs que d’autres ! Certains collègues, pensaient (comme nous!) que toutes les fameuses croix de positionnement étaient équivalentes entre elles. Ces collègues ne pouvaient que constater le décalage entre ce qu’ils attendaient depuis juin, après avoir pris connaissance de l’avis IEN et de la grille, et l’appréciation finale de la DASEN.

Exercer son droit au recours !

Bien que de nombreux cas d’insatisfaction nous soient remontés, pour le moment peu de recours sont parvenus à la DSDEN ! Le Sgen-CFDT encourage les agents qui le souhaitent à exercer un recours en direction de la DASEN. Puis, en cas de non-réponse dans le délai d’un mois à partir de votre demande, à saisir la CAPD. N’oubliez pas, en parallèle, d’exposer votre situation aux élu·e·s en CAPD du Sgen-CFDT : contacter le Sgen-CFDT

 

 

Bilan chiffré de la campagne de promotion 2017/2018 avec PPCR

PPCR, c’est preuve à l’appui, une augmentation du nombre de promotions à la Hors-Classe : 140 personnels en ont bénéficié en 2018 contre 130 seulement en 2017. Ce n’est donc pas une diminution comme les syndicats qui n’ont pas voulu de PPCR se plaisent à le dire !

C’est aussi une promotion au même rythme pour tous les personnels, sauf aux 7ème et 9ème échelons, auxquels accèdent plus rapidement 30% seulement des collègues. Auparavant aussi c’était le cas, 30% y accédaient beaucoup plus vite et c’était valable pour chaque échelon !

 

Quelques statistiques 2017/2018…

 

population figurant dans la plage d’appel

Éch 6

Éch 8

Éch 9

Total

Femmes

94

115

130

339

Hommes

13

18

27

58

Total

107

133

157

397

Dont 277 adjoint·es, 56 directeurs·trices, 32 brigades, 7 PEMF, 24 ASH

9 absents (après la date prévue il est trop tard…) et 1 refus (départ en retraite imminent)

 

répartition des appréciations par échelon

Excellent

Très satisfaisant

Satisfaisant

A consolider

Éch 6

12

29

59

4

Éch 8

18

44

65

2

Éch 9

23

60

66

5

Répartition des appréciations par sexe

Excellent

Très satisfaisant

Satisfaisant

À consolider

Total

Femmes

48

116

159

7

330

Hommes

5

17

31

4

57

Ne bénéficient des appréciations « excellent » et « très satisfaisant » que les personnels les « plus remarquables » sur l’ensemble des items avec appréciation littérale en phase. L’appréciation finale ne résulte pas d’une moyenne au regard de la position des croix de l’ensemble des items.

Compte rendu de Hervé Floc’h et Mélanie Swica.